un nouveau genre pour la littérature imaginaire? – Le monde des livres – Univers steampunk

Montre de poche

Mphotographe (CC BY-NC)

Ces dernières années, de nouvelles démocraties ont émergé dans la démocratie de l’imaginaire: le steampunk. Le terme est encore assez mystérieux, nous allons donc essayer de le définir et de rendre compte de son évolution.

Littérature d'imagination

Nous pouvons définir la littérature imaginative comme une littérature contenant de nombreux genres différents et avoir un point commun pour placer leurs histoires dans un monde différent de notre réalité. C'est la science-fiction, la science-fiction et le plus connu Fantaisie (appelée "littérature fantastique" ou "littérature merveilleuse"):

  • Le magnifique met l'action dans notre univers réaliste, mais peu à peu le surnaturel corrompt ce qui est surnaturel, souvent les personnages se questionnaient sur leur santé mentale, l'action se déroulant dans un univers réaliste (Horla de Maupassant (1886 – 1887), romans de H. P. Lovecraft dans les années 1920).
  • Contrairement à la Fantaisie cela se passe directement dans un monde où la merveilleuse surprise est présente et bien acceptée (Le seigneur des anneaux J. R. R. Tolkien, publié de 1954 à 1955).
  • Pour la science-fiction, les histoires qui se produisent à l'avenir ou autrement sur d'autres systèmes de notre système solaire, ou sur des vies parallèles, le sont généralement. La technologie joue un rôle très important (Les Chroniques Martiennes Ray Bradbury's (1950), les romans d'Isaac Asimov, publiés de 1950 à 1986).

Outre ces genres bien connus, la littérature imaginative est composée de sous-genres inconnus du grand public. Steampunk en fait partie. Il peut être défini plus précisément comme histoire alternativec’est-à-dire un univers parallèle au bassin dans lequel le passé a changé; cet événement, à son tour, a provoqué un changement de société à l'époque.

Dans le steampunk, ce changement s’est produit au XIXe siècle, où le progrès technique a pu progresser, mais de manière très désintégrale. En plus de favoriser l’électricité ou le moteur à combustion interne, les technologies du monde steampunk marquent le début de la révolution industrielle des machines à vapeur. Cet environnement apporte les protagonistes, leurs costumes et les moyens d'exprimer cette atmosphère particulière. C’est une ère fantasmagorique victorienne avec de nombreuses machines à vapeur et à roues. Là-bas, dans l'univers steampunk, différentes innovations futuristes conservent l'esthétique unique à la fois. Nous pouvons trouver des dirigeables, des phonographes et de nombreuses autres inventions qui sont plus impossibles à trouver, et qui ne seraient pas démenties par Jules Verne. Nautilus. Si les romans de Jules Verne étaient écrits à notre époque, ils seraient «steampunk», mais ces romans ont été écrits au XIXe siècle.e siècle, c’était alors dans leurs romans un "scientifique extraordinaire".

Nous pouvons dire de manière sérieuse que l'avenir est particulièrement présent dans le steampunk. En effet, pour citer une phrase de l’écrivain Daniel Riche, décrivant un CD français de littérature steampunk, Futurs précédents (Black River, 1999): "Le steampunk fait de son mieux pour imaginer à quel point le passé était différent si l'avenir était venu plus tôt." Si c'est le terme histoire alternative récemment, son concept est beaucoup plus ancien puisqu'il a été écrit en 1836 par l'écrivain Louis Geoffroy Apocryphe napoléon, une histoire imaginaire que Napoléon n’a pas violée pendant sa campagne en Russie et a instauré une monarchie universelle. Par conséquent, le concept d'uchronie était un concept politico-philosophique, mais ces dernières années, ce concept a été traité avec le prisme de fiction.

Pour le steampunk, cela se traduit par un questionnement politique et philosophique. En effet, dans la plupart de leurs romans steampunk, ce n'est pas le changement historique et les idées qui en résultent. Celles-ci sont nombreuses, c’est plus qu’un fantasme historique qui permet une création esthétique et un monde unique. Cette attention entraîne des discussions entre lecteurs de littérature imaginative, qui se concentrent davantage sur l'univers créé que sur des questions historiques. Certains pensent que le steampunk est plus proche de la Fantaisie Outre la science-fiction, le monde steampunk n’est pas aussi vaste en ce qui concerne la cohérence scientifique. Mais c’est un point philosophique qui éloigne le steampunk de la dystopie. Le discours définitif des romans se déroulera dans le futur sous la forme d'une projection sombre (à l'opposé du concept couramment accepté de hobopia). Ils s'attendent à des excédents de la société et en révèlent les conséquences: l'univers a généralement des régimes holistiques. Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley (1932) et 1984 George Orwell (1949) est une bonne illustration, bien que le terme "dystopie" soit plus tardif et que le pouce soit Jeux de la faim de Suzanne Collins.

ragoût héroïne du livre Les Foulards rouges

Image du volume de couverture deux de la série Foulards rouges écrit par Cécile Duquenne. Editions Bragelonne, 2014.

Les sources steampunk

Steampunk. Quel terme étrange est de définir les synchronies victoriennes. Avec ce terme anglophone, on voit l'intérêt du mot vapeur (vapeur) se référant aux machines à vapeur de la révolution industrielle, mais punk encore plus mystérieux: en effet, ce qui pourrait punk au XIXe Siècle? Pouvons-nous "steampunk" traduire par "a donné"?

K. W. Jeter, un écrivain californien, a compilé le genre pour décrire les événements officiels qu'il a écrits avec deux amis: Tim Powers et James P. Blaylock. En 1975, ces histoires étaient à l'origine une série de dix volumes sur les reconstitutions du roi Arthur à travers différentes périodes, à la demande de Roger Elwood (directeur de la collection chez l'éditeur Laser Books). C’est en cherchant de la documentation sur le XIXe cent ans que Jeter découvre les livres d'Henry Mayhew, associés aux bas-fonds de Londres à cette époque; Les auteurs, qui valorisaient déjà Dickens, ont découvert qu'il existait de nombreux sujets pour créer leur propre univers. La série n'a jamais été publiée, mais d'autres éditeurs pourraient publier les manuscrits individuellement. C'est comment Nuit de moulin De Jeter a été publié en 1979 (histoire inédite en France), le roman de Powers s'intitule Anubis Ways, Blaylock: Homoncule. Les auteurs ont ensuite réfléchi à la façon de qualifier ces fantasmes victoriens et Jeter a conçu le terme «steampunk». C'est une caractéristique d'un genre cypunk, le steampunk a été créé à partir de cette simple blague. En fait, le steampunk est beaucoup moins "sérieux" que le cyberpunk, vraiment humour, anachronismes, personnages colorés (parfois grotesques) présentés dans les livres des trois auteurs que nous venons de mentionner.

Le terme cyberpunk a été d'actualité en 1984. C'est un genre à la croisée du roman noir et de la science-fiction, un genre urbain et futuriste. Il y a beaucoup de fusion entre le corps humain et la machine; le film a influencé l'esthétique Coureur de lame d'après Ridley Scott (1982). Le préfixe cyber Le chibearpunk vient du cyberespace: un monde virtuel dans lequel le personnage principal peut réaliser un projet. Le film Matrice c'est aussi fortement encouragé. le Punk Le mot cyberpunk a une influence directe sur les musiciens punk dans les années 1970, car il s’agit d’une rébellion contre la société et ce qu’il montre, les cyberpoints sont généralement opposés à toute forme d’oppression. Le steampunk garde le Punkcependant, la deuxième phase souligne qu'il s'agit d'un sous-groupe; il n'a pas le même engagement envers le cyberpunk et son idéologie libertaire.

Pour revenir au steampunk, le terme a pris de l'importance avec le temps, jusqu'à devenir un genre à part entière, qui attire de plus en plus d'adeptes. Comme chaque genre est important, certains lecteurs ont tendance à écrire des livres de «ragoût» écrits avant la formation du terme et ont le même type de globe. Il est donc possible d’entendre parler de proto-steampunk pour la main-d’œuvre depuis les années 1960-1970, et le terme «back-voucher» pourrait être plus approprié car il s’agit d’un domaine plus vaste et On voit à ses frontières le prot-steampunk parce que le genre est steampunk comme une imitation de l'anticipation du XIXe siècle.e siècle, avec des technologies inspirées par Jules Verne, H. G. Wells et Albert Robida, entre autres.

Engouement récent sur le mouvement esthétique et culturel

Si le mot "steampunk" n'est pas encore connu de tous, la plupart des gens reconnaissent l'univers et son esthétique particulière. Cette esthétique représente XIXe siècle fantasmé, surtout présent dans l’imaginaire collectif. Le steampunk passe en revue les images de l’époque et fait revivre l’atmosphère de manière exagérée. Pour cette raison, lorsque nous trouvons pour la première fois un univers steampunk, nous avons déjà des idées prédéterminées et nous n’avons aucune difficulté à concevoir la logique de ce monde, et la technologie demeure. C'est une esthétique rétrospective. De plus, contrairement à la science-fiction, le steampunk n’a pas besoin de la technologie utilisée pour que le lecteur l’explique parfaitement. Il y a souvent des mystères, tels que les inventions de Jules Verne. Comme le capitaine Nemo dit avec le professeur Aronnax introduit Vingt mille sous la ligue de la mer : "Tout le monde n'est pas dans mon électricité, et c'est tout ce que vous pouvez vous dire"

Après les obstacles de la littérature, Steampunk a passé beaucoup de temps à trouver d’autres supports tels que la bande dessinée, le manga, le cinéma, mais aussi les jeux. C'est un genre très visuel qui introduit l'esthétique dans l'histoire: guerres, machines à vapeur, mélange de temps et technologie. Les graphismes uniques échouent à encourager les concepteurs et les cinéastes, que ces œuvres soient considérées comme steampunk ou proto-steampunk. Pour les bandes dessinées, on peut citer Jacques Tardi Le démon de glace et ses séries Adèle Blanc-Sec. En BD, la série Traité extraordinaire (1999) de Alan Moore et Kevin O'Neill est inévitable car il possède toute la mécanique des timbres, bien que le public soit plus au courant de l'adaptation cinématographique de Stephen Norrigton (2003) de Sean Connery. Le steampunk a également rencontré des films au Japon, des films en direct de Hayao Miyazaki Le château dans le ciel (1986) et Le château voyage (2004) ont une esthétique intestinale forte. Et en plus hypothèse on peut mentionner Les fabuleuses vapeurs de déchets (Kaiketsu Jôki Tanteidan, 1989 – 1990) ou Steamboy (2004, dirigé par Otsuo Katsuhiro) ne laissent aucun doute sur ses effets. Ces jeux sont inspirés par les nombreux steampunk, du jeu vidéo tel quel BioShock qui ont une forte esthétique steampunk, par exemple le jeu de rôle Arcanum: De Steamworks et Magick Obscura (Un jeu de rôle informatique développé par Troika Games et publié par Sierra depuis 2001). En ce qui concerne la littérature pour enfants, nous ne pouvons pas éviter l'excellente trilogie Au carrefour de la terre de Philip Pullman (1995 – 2000), dont une partie est présentée dans un univers parallèle comme notre XIXe siècle.

Couverture de la Bible Steampunk, éditions Bragelonne, 2014

Couverture de La Bible Steampunk par S.J Chambers et Jeff Vandemeer, éditions Bragelonne, 2014

Pour les plus passionnés de ce monde, le steampunk peut être vérifié dans la vie réelle: en effet, il existe certaines conventions dans lesquelles les "steamers" ou "évaporés" peuvent être cachés de manière steampunk et trouver leur humeur propre XIXe siècle. Au quotidien, l’esthétique néo-victorienne stimule bien des choses: on peut, entre autres, retourner voir des montres de poche, mais aussi prendre diverses choses du quotidien "améliorées" pour prendre l’aspect de ragoût. En France, bien que cet engouement soit récent auprès du grand public, son propre genre est le steampunk en soi: il existe même un onglet "Steampunk" sur le site de la Fnac dans son "Science Fiction de la Terre" En 2013, les éditeurs de Bragelonne ont lancé «Mo Mois du Cuivre» pour mettre en valeur la culture Steampunk, après avoir publié trois de ces œuvres dans les éditions de luxe de l'édition limitée de ce mois-ci, D & # 39; Bragelonne a décidé moins d'un an après la première opération de redémarrer le «Copper Disability», incluant trois nouveaux livres La Bible Steampunk de Jeff VanderMeer. Plus tard, une des fêtes du festival Geekopolis (mai 2014) a été consacrée au monde steampunk.

Bien que le grand public ait commencé à identifier le steampunk il y a seulement deux ou trois ans, le genre était populaire en France au début de 1999-2000. En 1999, certains d’entre eux travaillaient ouvertement avec le terme "steampunk". Peut être trouvé: L'équilibre entre le paradoxe avec Michel Pagel, le roman Positions de l'opium mangeant des automates Mathieu Gaborit et Fabrice Colin, puis la collection Avenir futur présenté par Daniel Riche, en particulier dans la brève introduction au livre (intitulé Le passé est l'avenir humain). Nous avons aussi le roman Moon ne sait que (2000) se réfère à Johan Heliot. Mais les vrais prédécesseurs, au niveau francophone, sont ce genre de littérature fantastique que les éditions Multi-Enemy (pièces de théâtre) et les éditions Mnemos, qui publient les premières œuvres associées au genre steampunk, bien que leur première spécialité, le cyberpunk. Récemment, les éditions ont publié Mnémos Avant le déluge de Raphaël Albert, lauréat du prix Futuriales 2012.

Steampunk n’est pas un nouveau genre de littérature fantastique: il est accessible au grand public. Mais comme nous l’avons déjà vu, il s’agit d’un genre littéraire très difficile à définir. Le cyclone est une évolution ludique, une boîte à compteurs d'uchronie, mais c'est en grande partie un genre très autonome. Steampunk n’a jamais été utilisé dans une seule formule ou étiquette, il change constamment et pour cette raison, il est complexe à définir. Selon les œuvres et les thèmes, il se rapproche des genres et se déplace des autres, car il peut être très proche de Fantaisie urbain lorsque la magie est visible ou peut se rapprocher d’un cypunk lorsque des matériaux plus sombres, etc. sont discutés.

Steampunk est un lieu de fusion de genres et de thèmes. C'est un paradoxe aux multiples facettes puisque, malgré son cadre chronologique passé, les thèmes sont souvent modernes. Cela concerne les hormones, mais les histoires suggérées se produisent souvent dans une version alternative de History. Ce genre hybride est né de sous-genres en glissant vers d'autres régimes. Nous pouvons produire du gaz, du díosalpunk ou de l’atomic, en passant de la machine à vapeur au post-apocalyptique. Contrairement au steampunk, ces sous-sections n’étaient pas reconnues par le grand public. Le dessinateur Boulet s’est également assorti en le reposant à travers le formicapunk, le genre de 1970 – 1980. En raison de cette ironie, on peut dire qu'il souhaite que les œuvres d'art soient classées à tout prix.

Mais la création de genres, sous-genres et sous-genres nous pose maintenant une question récurrente sur la littérature imaginaire: devrions-nous catégoriser les différents genres pour permettre aux lecteurs de lire leurs lectures préférées, ou pourrions-nous l'arrêter? tout définir pour que les auteurs et les lecteurs ne soient pas enfermés dans des genres fermés? La littérature imaginative est essentiellement une gamme de possibilités, qui ne fait qu'ajouter à l'imagination humaine. Si les catégories sont utiles et parfois nécessaires, il faut rappeler que ces dernières restent au service des textes. Il est évidemment utile, en particulier pour les lecteurs, de distinguer certains genres, en particulier lorsque leur propre travail esthétique et de plus en plus affilié (c’est le steampunk). Mais les genres peuvent ne pas être définis de manière réelle, seules quelques initiatives seront connues, adaptées en termes de simplicité. Adhérer au genre n’est pas l’inverse, en particulier aujourd’hui où les références et les frontières multiples entre les différents types changent.

Pour plus d'informations:

  • BARILLIER Etienne, Steampunk: le futur esthétique, Les racks électriques, Lyon, 2010.
  • Le boulet, Formicapunk : Bouletcorp: http://www.bouletcorp.com/blog/2011/07/07/formicapunk/.
  • CONSEIL, Steampunk, Bragelonne:
    http://bragelonne-le-blog.fantasyblog.fr/archives/tag/steampunk.
  • M. Q Steampunk: fantaisie de vapeur ou néologisme fantaisiste, La croix de coq:
    http://www.cafardcosmique.com/Le-Steampunk-de-Fantasy-a-vapeur.
  • MUTELET Marie-Caroline, Dystopia, approche d'un genre littéraire en pleine explosion …, Livre de vie de livres: http://mondedulivre.hypotheses.org/337.
  • UBIC, Uchronies, et si …, L'étoile cosmique: http://www.cafardcosmique.com/Uchronies-et-si.


un nouveau genre pour la littérature imaginaire? – Le monde des livres – Univers steampunk
4.9 (98%) 32 votes