Incorporer dans l'univers steampunk Le journal du Québec – Ville steampunk

La romancière Corinne de Vailly, auteur d’un grand nombre de romans pour jeunes lecteurs, est très impressionnée par le genre littéraire steampunk, parfaitement adapté à son imagination débordante et à son stylo rythmique très contrôlé. Pour les adultes, elle a créé Les Notes de chant et Skin of Evil, deux romans qui vous permettent d’apprendre le genre.

Corinne de Vailly explique que le genre steampunk, qui est bien établi chez les américains et les français, commence au Québec. "Si on casse le mot, on a de la vapeur – et du punk. Pourquoi du punk? En 1980, un auteur américain, Jeter, a créé ce style et choisi un punk juste pour faire une blague, parce que le mouvement punk était l'air. "

Pour comprendre ce genre littéraire nouveau et très original, il faut se rappeler que tout était pris au piège au 19ème siècle. Corinne explique ce qui suit: qu’arriverait-il si l’on ne produisait pas d’électricité et que tout s’évaporait?

"A la frontière, vous auriez des avions à vapeur, des ordinateurs à vapeur … la vapeur est tout ce qui appartient au monde actuel. C'est pourquoi nous avons beaucoup de roues, d'engrenages, de vis sans fin dans toute l'esthétique steampunk, la autant dans les bijoux et les vêtements qu'un livre couvre.

Dans les petits détails

Sur le plan littéraire, K. W. Jeter a écrit Machines infernales, puis a amené d’autres auteurs américains au genre. "Je pense que nous sommes actuellement deux au Québec. Mel Gosselin est dans la littérature pour enfants et moi, dans l'adulte", dit Corinne.

"Quand vous lisez un livre steampunk, vous pensez lire quelque chose d’historique, mais vous vous dites à un moment donné: c’est impossible. C’est là que le côté steampunk intervient: dans les petits détails. "

Dans Les Notes de sang et La peau du mal, les récits de Corinne racontaient ses histoires en ajoutant des cercles, tels que des pigeons mécaniques qui envoient le courrier. "Je ne parcourais pas toute la boîte, mais à petites doses, utiliser des gens pour comprendre le genre. J'aime ça, mais contrairement à ce que vous pensez, il est très difficile d'écrire!" Le romancier, qui est néanmoins reconnu pour l'excellence de ses romans, ajoute de nombreuses références historiques.

Insolite nouveau

«Ce n’est pas la contrainte que j’ai mise de côté du côté historique et que j’ai essayé de mettre en place des barrières. Dans Les Notes de chanté, la légende sublime qui parlait de violon est tout à fait fausse, et il m'a donné un bon guide du livre.

Dans le deuxième volume, La peau du mal, elle a inspiré un roman insolite sur la découverte d'un livre recouvert de peau humaine. "C'est historique et, à l'époque même, très étrange."

Une série écrite par Corinne de Vailly Mélusine et Philémon (une option d’adaptation cinématographique de Starlight Pictures), Celtina et Emrys.

Incorporer dans l'univers steampunk Le journal du Québec – Ville steampunk
4.9 (98%) 32 votes